Mythes et légendes

photo_historique_mythesetlegendes

Mythes et légendes du Manoir

En 1694, cinq seigneuries sont remises à François Hertel et ses quatre fils suite à leurs faits d’armes contre les Iroquois. L’une d’elles, dite de Rouville, est concédée à Jean-Baptiste Hertel de Rouville alors âgé de 20 ans. Cinq générations plus tard, Jean-Baptiste René Hertel de Rouville sera le dernier de la famille Hertel à diriger la seigneurie alors qu’il la vend en 1844, au major Thomas Edmund Campbell pour la somme de 17 000 livres. C’est Thomas Edmund Campbell qui sera à l’origine des travaux de construction du Manoir tel qu’on le connait aujourd’hui. Le nouveau Manoir de style Tudor, terminé en 1850, gardera plusieurs éléments architecturaux du Manoir Rouville d’origine, ce qui justifie bien sa présente appellation de « Manoir Rouville-Campbell ».

Suite au mariage de Sir John Douglas Sutherland Campbell, marquis de Lorne, avec la princesse Louise, quatrième fille de la reine Victoria, plusieurs membres de la famille royale viendront régulièrement séjourner au Manoir Campbell. On présume que le Roi Edward VII y aurait séjourné à quelques reprises durant son règne malgré le tumulte qui se dessine dans le paysage politique international de l’époque. Dans les circonstances, ses visites auraient été cachées par mesures extraordinaires de sécurité d’État. On raconte même qu’une porte du sous-sol servait d’accès à un passage secret menant à une sortie plus sécuritaire à proximité du domaine. Cette porte dont l’accès extérieur a été condamné existe encore aujourd’hui. Ce qui laisse sous-entendre que cette histoire est bel et bien vraie. Outre le Roi, plusieurs visiteurs de marque séjourneront au Manoir Rouville-Campbell au cours des années subséquentes. Entre autres, Lord Elgin, Sir Walter Head, le Duc de Connaught et plusieurs membres de la famille royale auront foulé le seuil de la grande porte du Manoir.

À la suite de la mort de Thomas Edmund Campbell, la seigneurie restera longuement la propriété de la famille jusqu’au décès de Mabel Allen, épouse du seigneur Colin Campbell, en 1955. Ensuite, le Manoir fut tranquillement démembré et passa entre les mains de plusieurs propriétaires jusqu’à son acquisition en 1969 par le sculpteur Jordi Bonet, qui le fera classer monument historique en 1977. À cette époque, une production cinématographique américaine a été tournée dans ces lieux remplis d’histoire et de magie : Hotel New Hampshire de Barry Levinson, mettant en vedette Beau Bridges, Rob Lowe et Judie Foster. En 1996, l’humoriste Yvon Deschamps acquiert le Manoir, et participera activement à son essor.

Aujourd’hui propriété de la famille Imbeau, le Manoir Rouville-Campbell est un hôtel de luxe qui continue encore et toujours de s’adapter à son époque. Ses 200 ans de vie active ne laissent entrevoir aucun signe de fatigue. Au contraire, il impressionne par son authenticité, la richesse de son histoire et la détermination de ses hôtes à en préserver le caractère unique qui fait de lui un ultime trésor du patrimoine national.

Il est l’un des secrets les mieux gardés de notre histoire. Un monument historique où les invités sont et seront toujours happés par la beauté et la majesté des lieux.

Partenaires

Clé Verte – Système d’estimation écologiqueTerroirs et saveurs du QuébecBienvenue cyclistes!